TOP 5 : Modules Essentiels selon Zach Aller

TOP 5 des modules de parc essentiels de Zach Aller  

Zach Aller qui saute la waterfall, Playa Del Jibo 2010   

Zach Aller qui saute la waterfall, Playa Del Jibo 2010   

Zach Aller (Texte par Today's)

Zach Aller est le prince des Laurentides, c'est un rider qui a toujours eu une place importante sur la scène du snowboard québécois, je pense que je le connais depuis aussi longtemps que je fais du snowboard. C'est un rider qui a eu la chance de voyager partout en Amérique pour visiter des parcs d'envergure, nous avons jugé bon d'avoir son avis sur les modules qui devraient absolument se retrouver dans tous les bons snowparks du Québec.     

Zach apparaitra dans le nouveau film de Brothers Factory ''Jamais Vu'' qui sera présenté en grande première à Montréal le vendredi le 27 septembre à la Boul Noir. C'est une première à ne pas manquer.
Pour plus d'info cliquez ici : Première de Jamais Vu à Montréal        

Inspiration : Zach Aller (texte par Zach Aller)

Un parc a beau avoir le plus gros jump du Québec, le plus long rail au Canada, mais sans les modules essentiels, il manque d’équilibre. Les riders qui font face à un parc non équilibré vont migrer dans une autre montagne ou encore risquent de se blesser rendu en street car ils n'ont pas pu apprendre les ''basics'' du sport!! Voici mes 5 modules essentiels pour un parc bien équilibré qui est le fun à rider et selon moi pas trop compliqué à installer et entretenir.

 

photo(3).JPG

TOP 5 : Setup Essentiels pour un Parc:

1. Un beau Down Rail Rond : À chaque parc son Down Rail Parfait. Le down rail est un morceau incontournable du snowboard urbain; c’est la base de tout apprentissage. Un beau down rail est construit de facon “street” (embarquements de chaque côté et non de face !!!!) avec un angle assez à pic, entre 15 et 25 dégrés. Pas trop long, mais juste assez pour que ce soit un “challenge”. Il y a rien de mieux que de perfectionner ses trucs entre chums sur un ''perfect down rail'' en début de saison !!

Zach Frontside Boardslide sur le D-F-D au Playa Del Jibo 2010

Zach Frontside Boardslide sur le D-F-D au Playa Del Jibo 2010

2. Un beau Down-Flat-Down Rond: Un autre classique du snowboard urbain. On trouve ce rail là dans chaque ville. Plus difficile que le down rail, le parfait down flat down est rare et précieux. Certains parcs ont compris comment le construire, d’autres ne comprendront malheureusement jamais… On peut le “gapper” ou le faire au complet. Je me rappelle du temps où un Fs Boardslide à travers le kink était le truc le plus payant et «stylé» qui soit… suivi de l'arrivée des “gappeurs”, aussi connu sous  ''sauter par dessus le premier 2/3 du rail'' et atterir sur la dernière partie “down”!! Le parfait DFD (Down-Flat-Down) est installé street, avec un long premier down, un petit kink (soit une petite section droite) et se termine avec un autre long down (minimum même longeur que le premier !!).

3. Gap to Down-Rail : Aujourd'hui en snowboard, simplement embarquer sur un Down Rail n’est plus assez. Parfois, on cherche comment rendre un module différent et créer de la variété, dans ce cas ci, sauter par dessus une clôture ou un rail ''close-in'' avant d’atterrir sur un rail est une façon de rajouter du piquant. Le niveau du sport est rendu là, alors il faut que les parcs d’aujourd'hui s'adaptent à ça, autrement c’est domage pour la progression des jeunes d'ici. Un beau gap entre 5 et 15 pieds avant d’atterrir sur un down à pic avec un long atterrissage du même angle que le rail, c’est parfait pour se pratiquer à voler dans les airs en 270 ou 450 avant d'atterrir sur le rail entre les fixations. Boum.. Meilleur ''feeling'' !!!

4. Ligne de 2 jumps progressifs : Je sais que nous sommes au Québec et que nous sommes pas mal plus reconnus pour nos riders de rails que de jumps, mais il ne faut pas oublier les jumps pour autant. Il n'y a rien de mieux qu’une belle ligne de jumps entre 25 et 45 pieds. À mon avis, ils ne doivent pas trop kicker, juste assez pour avoir un bon ''airtime'', et surtout ils doivent être bien entretenus. Des sauts comme ça, ça nous donne la chance d'apprendre la base de l’art de jumper (ou sauter!). C'est pas tout le monde qui comprend comment rapidement, mais on doit tous commencer à quelque part et c’est ici que ça commence, soit sur une belle ligne de saut pas trop grosse et smooth. Heureusement certaines montagnes ont compris ce qu'on veut, on a certainement pas besoin d'un jump de 70 pieds en début de saison….!

5. Setup innovateur (Rail to Rail / Rail to Wallride) : Les parcs dans l’ouest, à Whistler ou en Californie, sont très créatifs dans leurs setups. Ici au Québec, on commence à peine à comprendre que tout est possible. Il faut des modules ''Jamais Vu'' (haha) , des modules qui combinent différents genres d’obstacles et imposent un challenge aux riders. Dans les films cette année, on a vu beaucoup de rail to rail, soit flat-rail to down rail, ou des boardslides avec un rail sous chaque fix (double boardslide). Ces modules ne semblent pas trop difficiles à recréer et j'aimerais en voir plus dans nos parcs !!

Zack NoseBlunt on the WallRide Alternative Snowmission 2012  

Zack NoseBlunt on the WallRide Alternative Snowmission 2012